Kankan : le parquet dans la dynamique de lutter contre l’insécurité.

Le parquet général de Kankan à sa tête Fallou Doumbouya a rencontré les autorités administratives de la région, les citoyens y compris les acteurs de la société civile dans le but de trouver un terrain d’attente à fin de lutter contre le phénomène d’insécurité qui devient de plus en plus récurrent dans la région administrative de kankan plus précisément à kankan et de Siguiri. Cette série d’échange avec ces acteurs et autorités judiciaires s’est effectuée dans l’enceinte de la « Maison des jeunes » connue sous le nom de Batomba.
Interrogé sur l’objectif de la rencontre avec les administrateurs locaux, Fallou Doumbouya, procureur général près la cour d’appel de kankan, explique.

<<Vous n’êtes pas sans savoir qu’actuellement, il y’a un fléau qui gangrène certaines localités qui relèvent de la cour d’appel de kankan, principalement à kankan, à Siguiri et à Mandiana. Ce fléau, c’est la délinquance, la criminalité de tout bord. Alors sur le fondement des dispositions de l’article 41 du code de procédure pénale, qui confère au procureur général près d’une cour d’appel entre autres des missions de prévention. Si avant, nous n’avions qu’une mission répressive, l’actuel code pénal, confère deux prérogatives au procureur général. Des prérogatives de prévention et de répression. Alors nous avons opté cette fois ci, à redynamiser la prévention, en lieu et place de la pression. Mais nous ne pouvons pas réussir dans cette mission sans l’accompagnement des forces vives de la localité. Vous allez convenir avec nous que nous avons fait venir l’administration territoriale régionale et préfectorale, les élus locaux, les sous préfets, la société civile, les syndicats, les religieux autrement dit toute la composante qui est actuellement à Kankan, pour qu’on prenne des dispositions idoines pour mettre fin à ce fléau.>> À t’il rappeler.


Pour le Colonel Honoré, premier responsable du departement de la gendarmerie nationale à kankan, seul l’implication de la population peut faciliter ces opérations d’arrestations des présumés bandits.


<<Le rôle de la gendarmerie dans cette affaire c’est de lutter contre ce phénomène. Mais seul on ne peut pas, cela ne sera facile quand la population accepte de collaborer avec nous, les bandits dont nous parlions sont dans les quartiers et familles donc il faut une dénonciation, ce que je demande à la population d’alerter seulement à travers le numéro vert qui est mis à leur disposition, en un record de temps les hommes vont arriver.>>


Il faut rappeler qu’au sortir de cette rencontre d’échange qui a duré plus de 2 heures environs avec les citoyens, les activistes de la société, les politiques, tenanciers de bars et autorités judiciaires, ils disent satisfaits et désormais engagés pour la lutte contre l’insécurité dans la région de kankan mais en particulier Siguiri, Mandiana, kankan.

Kokoly joseph Kolié, correspondant régional à kankan.

Leave A Reply

Your email address will not be published.