Kankan: les journalistes dénoncent la restriction des sites d’information (Guinéematin et Inquisiteur).

Depuis plus d’un mois, les sites d’information Guineematin.com et inquisiteur.net qui étaient soumis aux restrictions sont désormais bloqués pour des raisons méconnues par le grand publics. Selon les informations recueillies auprès des responsables de médias en ligne, ce blocage fait suite à leurs dénonciations à l’endroit du gouvernement de la transition.

À Kankan, cette situation indigne les journalistes et responsables de médias. Pour eux, c’est une atteinte grave à la liberté d’expression en République de Guinée. Michel Kossa Yaradouno, journaliste de la radio Djoma fm kankan et correspondant du site d’information Ledjely.com à kankan explique.

<<C’est très désolant ce que nous voyons dans ces derniers temps avec le blocage des sites d’information Guineematin et Inquisiteur, surtout en ce 21ème siècle c’est désolant et décevant, voir que ces médias ont subit des censures de la part de quelqu’un se trouvant quelque part, il faut qu’ils sachent que cela ne nous découragera pas de faire notre travail pour nos lecteurs, nos auditeurs et nos téléspectateurs. c’est plutôt une force que la personne donne au médias, c’est vraiment regrettable et nous n’allons pas reculer, il faut qu’il sache que chaque média à sa ligne éditoriale>>. À t’il fait savoir.

Même son de cloche chez Mohamed Slem Camara directeur régionale du site d’information Kankan 24 et directeur général de la radio Batè fm kankan.

<<Moi je condamne l’acte. La restriction des sites d’information ou des organes d’information est une atteinte grave à la liberté d’expression et cette liberté est totalement permise à tout le monde et aux différents médias. On se demande si ces restrictions viennent de l’état ou des personnes tapis dans l’ombre. cette fois-ci la situation est très critique. il se peut que ces gens là perdent leurs clientèles et contrats à cause de ça, c’est vraiment une atteinte grave à la liberté de la presse>>. À aussi laisser entendre.


De son côté, Cheick Sékou Berthe, rédacteur en chef de la radio Nourdine fm, et correspondant régional du site d’information Guinéenews.Org, a condamné avec la dernière énergie cet acte.

<<Cette restriction dont font face les sites d’information Guineematin et Inquisiteur est une atteinte extrêmement grave à la liberté de la presse, c’est quelque chose qui est à condamner et dénoncer avec la dernière énergie. cette restriction est une restriction contre la presse guinéene. on doit se donner la main pour défendre nos confrères de Inquisiteur et de Guineematin parceque tôt ou tard on peut-être victime. DOnc une fois encore, il faut dénoncer et condamner fermement cet acte >>. À t’il solliciter.

Il faut rappeler, qu’après plusieurs négociations effectuées par les responsables de ces sites d’information à savoir Guinéematin.com et Inquisiteur. net dans l’ombre pour la reprise de leurs activités à la normale, ces portails d’information restent toujours impactés depuis plus d’un mois.

Kokoly joseph Kolié, correspondant à kankan.

Leave A Reply

Your email address will not be published.