Kankan : un conseiller à la présidence cité dans une affaire de spoliation d’un domaine de 40 hectares.

C’est une famille en provenance de « Sanfinah », un district relevant de la sous-préfecture de Balandougou, préfecture de Kankan, qui accuse Sékou Sanfina Diakité, un haut cadre de l’administration guinéenne et conseiller à la présidence, de menaces verbales à leurs égards il y a de cela quelques jours dans le seul but de s’emparer de leur domaine familial.

Aly Badra Diakité, est un des membres de la famille. Interrogé, il explique. ‘’Il y a une famille Sidibé résidant à Sanfina qui a vendu notre domaine, équivalant à près de 40 hectares à Sékou Sanfina Diakité, l’ex directeur général de la société de l’énergie de Guinée (EDG) et est actuellement l’un des conseillers à la présidence. On l’a alerté que le domaine que vous avez acheté avec les Sidibé ne leur appartient pas. C’est pour notre famille, il faut te voir avec ces gens-là. On a fait appel à ces gens dans notre famille, ce jour-là, ils ont reconnu devant tout le monde que l’endroit nous appartient, mais ils ont peur de l’admettre, parce qu’ils ont déjà bouffé l’argent du Monsieur qui a déjà fait des investissements sur le terrain. Ils disent de régler à l’amiable. On a tout fait pour raisonner Sékou Sanfina Diakité de quitter sur notre terrain, mais en vain. Ces derniers temps, lui et son fils Mamady Sanfina profèrent des injures et des menaces à l’encontre de mon père ». A-t-il expliqué.

Poursuivant ces propos, il donne l’identité de ces personnes qui les menacent à propos de ce domaine.
« Sékou Sanfina Diakité était l’ex directeur général de la société de l’énergie de Guinée (EDG) et est actuellement l’un des conseillers à la présidence. Et son fils Mamady Sanfina Diakité lui aussi serait un haut gradé de la gendarmerie nationale ».

Il faut préciser que Sékou Sanfina Diakité, la principale mise en cause dans cette affaire dit n’être au courant de rien et tout porte à croire que les travaux continuent sur le terrain malgré la décision de la justice interdisant l’arrêt des travaux.

Kokoly joseph Kolié, correspondant régional à kankan.

Leave A Reply

Your email address will not be published.