Détention de Pendessa : l’OGDH condamne.

L’interpellation et la détention du journaliste syndicaliste continuent de susciter les réactions. Les organisations de défense des droits de l’homme continuent de dénoncer cette arrestation. Souleymane Bah, le président de l’organisation guinéenne des droits de l’homme (OGDH) s’est exprimé cette semaine sur le non-respect des droits de l’homme en Guinée. Il condamne cette détention

« C’est une situation très regrettable. A l’OGDH, nous avons toujours dénoncé en disant que les nouvelles autorités n’ont jamais voulu respecter leurs promesses. Aujourd’hui nous assistons à une situation dangereuse que l’état est entrain de violer toutes les lois. Nous savons que dans la démocratie, la presse est extrêmement importante. Sans la presse, il n’y a pas de démocratie. Sans la presse, il n’y a pas de démocratie. On n’a pas le droit d’isoler à plus forte raison arrêter le responsable syndical, donc nous condamnons et nous dénonçons l’acte. Nous nous disons que le droit doit être respecté. »

Face à cette situation, et surtout les restrictions imposées au niveau des réseaux sociaux, l’OGDH n’exclut pas d’autres actions de dénonciation. « Nous allons dénoncer. Nous allons saisir certains tribunaux internationaux au sein de la CEDEAO.»

Fatoumata Camara

Leave A Reply

Your email address will not be published.