Témoignages de Général Ansoumane Kaba : la défense de Dadis est satisfaite de certains passages

Les réactions des avocats de Moussa Dadis Camara n’ont pas tardées après le passage de deux témoins importants dans le procès des massacres du 28 septembre 2009. Ce mardi 12 décembre 2023, le Général Ibrahima Baldé, ancien Haut commandant de la gendarmerie Nationale a fini de déposer. Il a été suivi par le Général à la retraite, Ansoumane Kaba, Chef-d’ Etat-major de l’armée à l’époque des faits. Ces deux témoignages ont été importants pour les avocats de l’ancien président Moussa Dadis Camara, surtout par rapport au recrutement de Kalea. Me Antoine Lamah dit que les deux témoins n’ont pas confirmé les charges contre son client dans le cadre de recrutement.

 » Nous avions eu à faire avec un homme qui s’est montré beaucoup plus réservé sur plusieurs questions qui intéressaient le tribunal dans le cadre de la manifestation de la vérité . Nous pouvons tout de même retenir que le Général Ibrahima Baldé n’a pas fait un témoignage à charge contre le président Moussa Dadis Camara . La réponse donnée à l’une de mes questions à plutôt contribuer à élargir d’avantage le champ d’innocence du capitaine Moussa Dadis Camara . L’accusation est montée sur des procès-verbaux qui soulignent que le président Dadis aurait une milice à sa solde parlant des recrues de Kaléa. Mais nous avons entendu le Général Baldé dire qu’une partie des recrues était reversée à la gendarmerie nationale et que cette situation s’est déroulée pendant que le capitaine Moussa Dadis n’était plus aux affaires. C’est une déclaration qui vient balayer d’un revers de la main les fallacieuses accusations portées contre la personne du capitaine Moussa Dadis Camara. C’est le lieu de dire que ce recrutement est stigmatisé pour rien . Le chef d’Etat major des armées avait dit qu’une partie de ces recrues est aujourd’hui reversée dans l’armée et aujourd’hui c’est le chef d’Etat-major à l’époque de la gendarmerie nationale qui dit également qu’une autre partie était reversée à la gendarmerie nationale et se sont les régularisations qui ont été faites pendant que le capitaine Moussa Dadis n’était plus aux affaires ». a soutenu l’avocat Pépé Antoine Lamah.

Fatoumata Camara

Leave A Reply

Your email address will not be published.