Kouroussa: le préfet promet le respect de la loi contre les manifestants.

Quelques jours après l’incendie du grand marché de kouroussa qui a fait état de plusieurs dégâts matériels importants, certains jeunes de la préfecture ont procédé à une manifestation de quelques heures, pour dit-on montrer leurs mécontentements aux autorités préfectorales vis-à-vis de l’accord qui leur lie à la société minière KGM. Au cours de cette manifestation, des véhicules ont été caillassés, ils se sont attaqués à la préfecture à travers les jets des pierres. Des acte que le préfet n’a pas apprécié. Il promet de sévir contre toute personne qui portera atteinte à la loi. colonel Idrissa Camara. « J’ai le dos très large, mais celui qui ne respecte pas la loi, je ne l’aime pas. Plusieurs manifestations ont eu lieu dans ces derniers temps ici à kouroussa, à cause de leurs intégrations dans cette société, nous avons eu a géré ça avec la société au point où s’est compris sur un certains nombre de chose qui est celui de prendre les fils du territoire. De temps en temps, ces jeunes manifestent, en aucun moment, on n’a emprisonné quelqu’un parmi eux ici, pendant que les véhicules gens ont été brûlés et caillassés, mais cette fois si, toute personne qui faillira à la loi aura à faire avec la justice, et non au préfet que je suis, mais il aura à faire à la loi « 

Plus loin, le préfet a laissé entendre qu’une personne ne ferra jamais la loi dans cette préfecture, et compte poursuivre toute personne qui portera entrave à la justice.

« Désormais, une personne ne pourra pas faire la loi ici. On ne veut jamais entendre ou dire par qui que ce soit, que si ce n’est pas lui, c’est lui, désormais, c’est terminé. Personne ne peut nous effrayer dans le cadre du maintien de la quiétude et la stabilité sociale à kouroussa, on prend nos dispositions. Toute personne qui serait en porte-à-faux avec la loi répondra devant la justice. Venir jeter les pierres et aller jusqu’au camp caillasser des véhicules là-bas, c’est du trop, ma porte est grandement ouverte à toute personne qui a besoin de moi viens me trouver, on discute. Mais caillasser les véhicules des gens n’est pas la solution et je promets de faire respecter la loi dans sa plénitude.« 

Kokoly joseph Kolié, correspondant régional à kankan.

Leave A Reply

Your email address will not be published.