Un nouveau duel s’ouvre à la cour d’appel entre Charles Wright et Foniké Menguet.

Les deux dossiers dans lesquels Oumar Sylla alias Foniké Menguet, Mamadou Billo Bah et Djani Alpha sont concernés ont été réouverts ce mercredi 31 janvier à la cour d’appel de Conakry. Il s’agit du dossier concernant l’arrestation de Foniké Menguet Mamadou Billo et Djani Alpha, qui ont été violemment interpelés et conduits à la maison centrale, puis libérés pour délit non constitué, et le deuxième concerne la citation du ministre de la justice Alphonse Charles Wright pour plusieurs infractions, dont le tribunal de la première instance de Dixinn s’est déclaré incompétent. les deux dossiers sont renvoyés pour le 14 février prochain. ,

Maitre Salifou Beavogui avocat de Foniké Menguet: « Nous sommes à la cour d’appel aujourd’hui pour défendre les deux dossiers dans lesquels nos clients font partie. Le premier dossier, vous vous rappellerez au tribunal du première instance de Dixinn, monsieur Oumar Sylla alias Foniké Menguet, Mamadou Billo Bah et Djani alpha, avaient été violemment interpelés, blessés, conduits à la Direction centrale de la police judiciaire puis conduits à la maison centrale, jugés et relâchés purement et simplement pour délit non constitué. Ces trois-là avaient été arrêtés comme si c’étaient des bandits de grand chemin, or leur seul crime était de demander un calendrier pour le processus électoral. Le parquet n’étant pas satisfait à systématiquement relevé l’affaire et le dossier est arrivé à la cour d’appel, c’était dans un premier temps dans le tiroir, mais après, on s’est ravivé. On a sorti le dossier, on veut en faire un procès et on est fin prêt. Sur les trois, Oumar Sylla est le seul à être présent, Djani alpha depuis ce procès a été obligé de vivre en exil parce qu’il était recherché, il vit donc en Europe, Mamadou Billo, hier, j’étais avec lui, il m’a appelé ce matin qu’il est à l’hôpital pour une intervention chirurgicale. Le second dossier, c’est le dossier dans lequel Oumar Sylla alias Foniké mangue et Mamadou Billo Djani alpha ont cité le ministre de justice Alphonse Charles Wright pour plusieurs infractions. Il s’agit donc des faits qualifiés de violence, de menace, de coups de blessures volontaires, d’injure de diffamation, etc.… Le procès avait eu lieu et contre toute attente le tribunal de première instance de Dixinn nous dit que c’est le ministre de la République donc qu’il est ajustable à la haute cour de justice. Le tribunal s’est déclaré incompétent. Nous avons relevé appel parce que pour nous, la haute cour de justice a existé sur papier, mais n’a jamais été fonctionnelle, institutionnalisée. C’est une juridiction qui juge les membres du gouvernement, le président de la République. En Guinée, cette cour n’a jamais été mise sur pied, et aujourd’hui, il y a des ministres qui sont devant la Crief, et ces ministres, les infractions cuisinées contre eux ont été commises quand ils étaient ministres. Pour tous ces motifs, nous avons attaqué la décision devant la cour d’appel. Et ces deux dossiers sont renvoyés au 14 pour citation des prévenus, donc ils seront là. »

Fatoumata Camara

Leave A Reply

Your email address will not be published.